Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ces plantes comestibles

Ces plantes comestibles

Voici 24 plantes comestibles, faciles à Reconnaître.

Savez-vous que certaines plantes sauvages sont comestibles ? Qu'elles poussent dans votre jardin, sur les bords d'un chemin ou dans la forêt? Ces plantes existent depuis l'aube des temps. Et elles peuvent très bien finir dans nos assiettes. Encore faut-il savoir les reconnaître et connaître leur utilité et leurs propriétés. Nos grands-mères les connaissaient bien, elles qui les utilisaient pour les manger mais aussi se soigner. Avant de vous lancer vous aussi, je vous conseille vivement de suivre aussi un cours pour apprendre à connaître les plantes sauvages comestibles. Mais je vous propose ici un résumé de cet apprentissage avec 24 plantes comestibles faciles à reconnaître autour de la maison. 

Les orties

C'est sans doute la plus connue de toutes les plantes sauvages comestibles et elle très facile à reconnaître. Il faut dire qu'elle nous est familière puisqu'elle côtoie l'homme depuis des millénaires. Le rôle de l'ortie est de nettoyer les sols. Il vaut donc mieux observer l'endroit où elle pousse car elle est aussi à l'aise dans une décharge que dans un jardin, à côté du tas de compost. L'ortie est riche en calcium, en fer et en vitamine C. Pour en bénéficier, vous pouvez en manger les têtes ou les feuilles. Le plus simple est de les cuisiner avec des pommes de terre, dans une tarte, une quiche, ou tout autre plat de ce genre. Mais vous pouvez aussi faire un beurre d'ortie. Pour cela, coupez les feuilles, lavez-les et laissez-les sécher. Ensuite, faites-les revenir dans du beurre fondu. Laissez refroidir et ajoutez des petits morceaux de beurre. Salez, mélangez jusqu'à en faire une pâte. Et voilà, votre beurre d'ortie est prêt ! Vous pouvez aussi essayer cette délicieuse recette du pesto d'orties. Et si vous faites sécher les feuilles, vous pouvez aussi vous préparer une tisane d'orties.

Le plantain

Le plantain fleurit du mois de mai jusqu'au mois d'octobre. Cette plante peut se manger en salade, relevée par un filet de vinaigre balsamique et de l'huile d'olive au thym. Cette plante, comme beaucoup d'autres, contribue à la biodiversité car les oiseaux l'apprécient beaucoup ! Ils se régalent de ses graines. Un de ses atouts est de pouvoir soulager les piqûres d'orties, tout comme l'oseille et la mauve. C'est bien pratique car on les trouve souvent près des orties.

Le trèfle

Tout le monde connaît le trèfle. On en trouve partout, parfois en abondance. Mais en avez-vous déjà goûté ? Eh bien, sachez que cette plante peut très bien être mangée en salade. Le trèfle est parfait pour accompagner une part de quiche, une tarte ou des tomates. Goûtez-en et je vous assure que vous allez adorer !

La pâquerette

La jolie pâquerette est pleine de calcium. Si vous avez le courage d'aller la cueillir une à une dans le jardin, cette plante vivace donne du pep's à vos salades en leur apportant une touche de couleur gaie. Mais attention, les pâquerettes poussent un peu n'importe où... y compris là où on répand des pesticides et des produits toxiques. Dans ce cas, elles ne sont pas comestibles. Il faut donc veiller à les cueillir dans des espaces propres, sans pesticides, comme les jardins et potagers par exemple.

Le pissenlit

C'est un grand classique riche en vitamines et minéraux. Le pissenlit comestible fleurit de mars à novembre. Il fait partie des herbes du jardin qui peuvent être consommées sous de nombreuses formes. En effet, ses fleurs servent à faire du vin ou encore des confitures. Les racines et les feuilles, elles, se préparent en soupe, en salade ou en infusion. Tout comme les orties, elles peuvent aussi être préparées en beurre. Il suffit de suivre la même recette que pour les orties.

Le lierre terrestre

Le problème du lierre terrestre est qu'il n'est pas facile de le reconnaître. Mais une fois que vous l'avez identifié, vous serez surpris par son goût délicieux. Vous l'apprécierez aussi bien dans une salade que pour parfumer un taboulé. Si vous le faites sécher, vous pouvez en faire des tisanes excellentes pour la santé. En fleurs de mars jusqu'à l'automne, il est le bienvenu dans votre jardin car il attire et nourrit les insectes pollinisateurs. C'est le cas des bourdons qui se nourrissent de son nectar.

Le gaillet gratteron

Vous le reconnaîtrez facilement car ses feuilles s'accrochent et collent aux mains et aux vêtements. Elles ont un aspect rugueux bien particulier. Riche en vitamine C, le gaillet gratteron peut être dégusté en salade. Vous pouvez aussi ajouter juste quelques feuilles de cette herbe pour relever une salade verte par exemple.

Les ronces

Les ronces fleurissent à partir du mois de juin jusqu'au mois d'août. D'habitude, on ne les aime pas trop car elles ont tendance à envahir le jardin. Pourtant, elles ne manquent pas d'intérêt ! D'abord, c'est là que se cachent un certain nombre de mammifères comme le renard ou le sanglier. Les papillons les apprécient également tandis que les oiseaux et les chevreuils s'en régalent. Lorsque la forêt s'étend, les ronces sont les premières à recouvrir le sol. Ensuite, elles sont riches en tanin et en vitamine C. Vous pouvez consommer les bourgeons et utiliser les tiges pour faire de la vannerie. Leurs baies, les mûres sauvages, sont un véritable régal. Vous pouvez les consommer nature, à condition de ne cueillir que celles qui se trouvent en hauteur. Eh oui, il ne faut pas oublier que certains animaux peuvent uriner sur les ronces !

La noisette de terre

On l'appelle "conopode". La floraison des noisettes de terre a lieu de mai à juillet. Elles se consomment de septembre jusqu'à la floraison en mai. Pour la récolter, il faut gratter la terre pour retirer la racine. C'est le tubercule qu'on peut manger et qui a un goût délicieux de noisette. Il faut faire très attention à ne pas la confondre avec la grande ciguë. Toutes deux font partie de la même famille, les Apiacées. Mais la grande ciguë est toxique. Consommée, elle est à l'origine de troubles digestifs, de vertiges, de maux de tête, voire de convulsions. Il faut donc éviter à tout prix d'en ingérer.

La silène

Elle est aussi appelée "compagnon rouge". Les pousses de cette plante vivace apparaissent de mars à mai. Ce sont elles qu'on peut manger crues en salade ou cuites. Quand elle fleurit de mai en septembre, on peut aussi se régaler de ses fleurs qui se mangent en salade.

L'oseille sauvage

C'est une plante bio-indicatrice qui aide à aérer un sol trop tassé. Aussi appelée rumex, cette plante fleurit de mai à juillet. Il existe de nombreuses recettes qui utilisent de l'oseille sauvage. Elle se mange en salade, en soupe ou on peut la mettre dans les sauces ou les plats pour les relever.

Le sureau noir

On l'appelle aussi la vanille du pauvre à cause de son odeur forte et identifiable. Quand il y a du sureau noir, on est sûr que le sol est riche en azote. Cet arbuste fleurit au début de l'été et ses fruits apparaissent en août. Les fleurs du sureau peuvent être utilisées pour faire des beignets ou du sirop. Et les fruits se consomment en confiture, en gelée ou en sirop. Avec les fleurs de sureau, vous pouvez préparer un vin aromatisé en suivant cette recette : faites macérer 24 ombelles (fleurs bien développées) dans 3 litres de vin rouge ou blanc, 300 ml d’alcool de fruits, 450 g de sucre. Il suffit de mettre tous les ingrédients dans un récipient fermé et de laisser macérer 48 h. Ensuite reste à filtrer et à mettre en bouteille. Sachez que plus la préparation vieillit, meilleure elle est. À noter que les baies du sureau contiennent de l’acide cyanhydrique qui se transforme en cyanure lors de la digestion. Il faut donc vraiment les consommer cuits. Le sureau noir ressemble beaucoup à la hièble commune qui est plus petite et ne fleurit qu'en août. Mais faites bien attention, car la hièble est toxique.

La berce commune

Comme la grande ciguë et la noisette de terre, la berce commune fait partie de la famille des Apiaceae. Pour rappel, la grande ciguë est toxique : il ne faut donc pas la confondre avec la berce commune qui, elle, fleurit de juin en septembre. La berce commune a un goût qui se rapproche de la mandarine, notamment lorsqu'on mange sa tige. On peut en mettre dans les cakes, la farine ou l'utiliser comme aromate pour les plats.  

Le nombril de vénus

Voilà un joli nom pour une petite plante pleine de fer, de vitamines et de minéraux. Ses tiges et ses fleurs se mangent dans les salades. En retirant la pellicule qui recouvre les feuilles et en les frottant sur une petite plaie, elle a aussi le pouvoir de soulager la douleur d'une coupure. 

Le houblon

Le houblon se trouve dans les zones humides et près des ronces. Ses jeunes pousses se dégustent et se préparent comme des asperges. Sachez que l'on peut récolter du houblon de juin à septembre.

Le bouleau

Le bouleau est un arbre plein de ressources. Tout d'abord sa sève est comestible. Elle peut être prélevée quand les feuilles de l'arbre commencent à pousser. Pour la récolter, il suffit de faire un trou à la base de l'arbre. Une fois prélevée, buvez-la le matin pour purifier votre organisme. Si vous en appréciez le goût amer, vous pouvez aussi manger les jeunes feuilles du bouleau. Pour cela, faites-les sécher puis frire comme des chips ! 

L'ail des ours

On l'appelle aussi "ail sauvage". Attention, l'ail des ours ressemble à du muguet. À ne pas confondre car le muguet est toxique. Pour éviter la confusion, sachez que l'ail des ours pousse sur des sols humides et qu'il sent l'ail. Tout se mange dans l'ail des ours : les fleurs, la tige, les boutons. Vous pouvez en faire un pesto ou une bonne soupe. Pour cela, suivez notre recette maison ici.

La mélisse citronnée

Vous pouvez enrichir les saveurs d'une salade de fruits ou d'une salade verte en mettant quelques feuilles de mélisse citronnée. Et en faisant sécher les feuilles, vous pouvez faire d'excellentes tisanes et la préparer en infusion. Par contre, sachez qu'il est préférable de cueillir les feuilles de mélisse citronnée avant la floraison pour qu'elles aient encore plus de goût.

La violette

Les violettes sont discrètes mais poussent un peu partout, dans les champs, les forêts, à l'ombre ou au soleil. Sachez que ses feuilles et ses fleurs sont comestibles. Vous pouvez déguster les feuilles qui peuvent se préparer comme des épinards. Faites-les revenir dans un peu d'huile d'olive puis étalez-les sur une tartine de fromage de chèvre. Miam ! Avec les fleurs, vous pouvez faire du sucre aromatisé. Pour cela, mettez 1 part de fleurs pour 4 parts de sucre dans un mixeur. Mixez puis mettez-les dans un récipient en verre qui ferme et laissez reposer pendant 1 semaine.

L'hégodode

Cette plante a tendance à pousser partout ! C'est donc une bonne raison pour en manger ! Jeune et tendre, elle accompagne très bien les salades. Et quand elle est plus ferme, elle se mange dans des soupes, des tartes ou des quiches.

La grande mauve

On l'appelle aussi mauve sylvestre ou mauve des bois. Ses pétales vous serviront à décorer les salades. Vous pouvez aussi les faire revenir ou les cuire comme des épinards.

Le plantain lancéolé

Le plantain lancéolé pousse tous les ans dans les pâturages d'avril à octobre. Ses feuilles sont excellentes en salades. Testez et vous m'en direz des nouvelles !

La bardane

La bardane pousse dans les forêts. Les feuilles de la bardane se cuisent dans l'eau, ce qui fera ressortir leur petit goût d'artichaut. Quand elles viennent de sortir de terre, les jeunes pousses se mangent crues après les avoir pelées. Vous pouvez aussi les conserver dans du vinaigre. Les pétioles, elles, se mangent crus ou cuits. Ils peuvent être aussi lacto-fermentés.

Le chardon

C'est étonnant mais le chardon peut aussi se cuisiner. Il faut le récolter au printemps et le faire bouillir dans l'eau. Retirez-le de l'eau et récupérez-la pour y faire cuire le riz. Le chardon parfumera agréablement votre riz.

Comme vous le constatez, la nature est généreuse avec nous. Notre jardin a mille trésors gastronomiques à nous offrir. Mais la prudence s'impose et au moindre doute, il vaut mieux s'abstenir ! N'oubliez pas que certaines plantes se ressemblent et peuvent être toxiques pour la santé.

Avertissements et précautions

Le bouton d'or est une jolie fleur. Mais elle fait partie de la famille des renoncules. Elle est donc toxique. Sa consommation entraîne des troubles digestifs, des nausées et des vomissements. L'arum non plus ne doit pas être consommé. - Restez très prudent lorsque vous cueillez des fleurs pour les manger. Au moindre doute, abstenez-vous car certaines plantes sont très toxiques. Adressez-vous à un professionnel pour être sûr de cueillir des plantes comestibles sans danger pour votre santé.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article